Les dix Israéliens les plus influents dans le monde en 2017

Les Israéliens sont des leaders reconnus dans de nombreux domaines, notamment la technologie, la recherche médicale, l'innovation et l'aide humanitaire.

Voici une liste des 10 Israéliens les plus influents de cette année tout juste achevée dans les domaines de la littérature, de la science, de la technologie, des sports et des arts - des personnes qui ont apposé leur marque non seulement dans leur propre pays mais dans le monde entier.

L'actrice: Gal Gadot

Le mannequin et actrice israélienne Gal Gadot était le « produit » le plus populaire d'Israël en 2017. Cette année, Wonder Woman est devenue la sixième personne la plus recherchée sur Google, selon un rapport de Google Trends, entre l'acteur Kevin Spacey et la première dame Lady Melania Trump. Gal Gadot était également une vedette féminine de l'année 2017, selon Mashable. Elle participait à chaque talk-show notable et apparaissait sur de nombreuses couvertures de magazines. GQ l'a nommée sa Wonder Woman 2017 de l'année. Beaucoup d'Israéliens connaissent Gal Gadot comme une ancienne Miss Israël, un mannequin, et un porte-parole de la marque de vêtements israélienne Castro.

Mais ce qui la rend vraiment spéciale, c'est qu'elle ne semble pas avoir perdu son authenticité israélienne. Elle continue d'être super sympa et super israélienne - dans le bon sens.  Gal Gadot n'a pas peur de parler de son éducation et c'est tout à fait rafraîchissant.

L'auteur: David Grossman

David Grossman, auteur né à Jérusalem, a écrit au moins sept livres traduits dans plus de 30 langues. Dans ses œuvres, il aborde le conflit israélo-palestinien, le romantisme des jeunes adultes et la solitude dans l'enfance. Il a écrit un livre pour enfants sur une relation mère-fils et même fait de la poésie. Ecrivain israélien à succès depuis des années, il est aujourd’hui célèbre. Ses œuvres ont été récompensées à l'échelle mondiale, il a reçu le Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, le Buxtehuder Bulle allemand, le Prix de Rome, l'Azione umanitaria , le prix de la paix de Francfort et le prix Emet d'Israël.

Cette année, il a remporté le Man Booker Prize 2017, un prestigieux prix littéraire international du Royaume-Uni décerné chaque année à un titre méritant en traduction anglaise, avec un prix de 50 000 £, pour son livre "Un cheval entre dans un bar".

L'entrepreneur: Adam Neumann

Miguel McKelvey et Adam Neumann, fondateurs de WeWork

Miguel McKelvey et Adam Neumann, fondateurs de WeWork

Adam Neumann est le co-fondateur israélien de WeWork, la société internationale de travail collaboratif, l'une des startups les plus connues au monde en ce moment. En septembre, Business Insider l'a qualifiée de «start-up la plus précieuse de New York» après avoir levé 4,4 milliards de dollars en trois mois. Avec une évaluation de 20 milliards de dollars, WeWork est actuellement considérée comme la sixième startup la plus importante au monde, selon CBInsights, une base de données de capital-risque.

Comment son fondateur new-yorkais a-t-il construit cette entreprise à partir de zéro? Neumann dit que son caractère israélien l’aide à atteindre ses objectifs, même s'il ne vit pas dans le pays en ce moment. Lors des WeWork Creator Awards à Tel-Aviv en octobre, Neumann a déclaré à la foule emballée que "Israël est spécial" et rempli d'une "énergie" qui l'a aidé à gagner son titre de "Startup Nation". «Les gens ici font des choses avec le cœur», a-t-il dit, «j'ai toujours senti que je faisais partie d'une communauté et cette communauté s'appelle Israël. Nous sommes tellement chanceux d'avoir cela. "

Le chef: Michael Solomonov

Ce n'est pas uniquement parce que le chef israélien Michael Solomonov a un restaurant très prisé à Philadelphie. C'est aussi parce que son menu culinaire de premier ordre a contribué à remettre la cuisine israélienne sur la carte. Depuis qu'il a ouvert son bistrot israélien Zahav en mai 2008, chaque année qui passe est davantage couronnée de succès.

Le chef Michael Solomonov est né à G'nei Yehuda, en Israël, mais a grandi à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Quand il est revenu en Israël à l'âge de 18 ans, il n'avait aucune connaissance de la langue hébraïque et il a donc trouvé du travail dans une boulangerie, où sa carrière culinaire est née.

Bien que Zahav soit son restaurant le plus célèbre, Solomonov a ouvert quelques restaurants israéliens classiques qui apportent un avant-goût de la «patrie», y compris un restaurant de houmous et un autre de falafel. Pourtant, il doit y avoir quelque chose de très spécial dans sa cuisine et dans la façon dont il la mitonne. En effet, Solomonov vient de remporter un autre prestigieux prix James Beard, également appelé "Oscars of Food", cette année et cette fois-ci, celui du « Chef Exceptionnel ».

L'humanitaire: Natalie Portman

On pourrait dire que Natalie Portman est une « vieille nouvelle ». Oui, elle est unique - une actrice primée aux Oscars, née en Israël et fière d'être américano-israélienne. Oui, elle a fait du livre de l'auteur israélien Amoz Oz « Une histoire d’amour et de ténèbres » une sorte de projet en 2015, en dirigeant le long métrage et en jouant le rôle de la mère défunte de l'auteur.

Mais Natalie Portman, diplômée de Harvard, et militante sociale et politique, a également continué de rester pertinente et à user de son influence en 2017. Elle a été lauréate du Prix Genesis 2018.

Quand Natalie Portman parle, les gens écoutent, et cette mère de deux enfants âgée de 36 ans ne garde pas le silence. En 2017, Portman a également été très franche au sujet du mouvement #MeToo, rappelant ses propres expériences avec le sexisme, le harcèlement sexuel et l'inconduite dans l'industrie. Nous la saluons pour avoir fait entendre sa voix et pour avoir activement promu l'égalité des femmes.

Les athlètes: Tal Flicker, Linoy Ashram, Omri Casspi

En tant que seul Israélien actuellement membre de la National Basketball Association (NBA), Omri Casspi représente Israël depuis un certain temps maintenant. À seulement 29 ans, Casspi a eu un impact important en jouant pour le championnat Golden State Warriors. Et même s'il n'est peut-être pas aussi connu que son coéquipier Stephen Curry, il est certainement un fier ambassadeur d'Israël.

En septembre, la gymnaste rythmique israélienne Linoy Ashram a terminé troisième du championnat du monde de gymnastique, faisant d'elle la première Israélienne de l'histoire à remporter une médaille dans la catégorie du concours général. Alors qu'elle pourrait représenter Israël (et peut-être même gagner une médaille) aux Jeux Olympiques de 2020, elle met également les Israéliens sur la carte dans un sport très dominé par d'autres nationalités, en particulier les Russes.

Ensuite, il y a Tal Flicker, le judoka israélien qui a remporté une médaille d'or au Grand Chelem d'Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis en octobre, après avoir battu le médaillé de bronze champion d'Azerbaïdjan. Malgré les objections de la Fédération Internationale de Judo, qui a demandé que toutes les équipes soient traitées équitablement, le personnel du tournoi a refusé de jouer l'hymne national israélien. Flicker, refusant de céder à la colère, est ainsi devenu un véritable ambassadeur de l'Etat d'Israël.

Les technophiles: Amnon Shashua, Ziv Aviram

Lorsque l'entreprise israélienne Mobileye a été rachetée par Intel pour 15 milliards de dollars dans la plus grande affaire de haute technologie israélienne l'année dernière, Amnon Shashua et Ziv Aviram, co-fondateurs de Mobileye, se sont retrouvés dans une situation dont la plupart des techniciens ne pouvaient que rêver. Bien qu'ils aient réalisé très tôt le potentiel de Mobileye sur le secteur des voitures autonomes, ils n'avaient probablement aucune idée qu'un rachat par Intel, la multinationale américaine et géant de la technologie, était la direction vers laquelle ils se dirigeaient. Shashua a déjà décidé de prendre une autre startup influente, OrCam, d'ici la fin de l'année prochaine. Cette mise en service, consistant en un dispositif de vision artificielle portable permettant aux malvoyants d'identifier des objets, pourrait également changer la vie des patients qui souffrent.

La "Changemaker": Sivan Ya'ari

«Le cœur et l'esprit israéliens ont juste transformé la vie de 1 million d'Africains pour toujours», titre Sivan Ya'ari, fondatrice d'Innovation: Africa, une organisation à but non lucratif qui apporte énergie solaire israélienne, eau et innovations agricoles dans les villages ruraux africains. Sivan Ya'ari, une mère de trois enfants basée à Tel Aviv, est née en Israël, a grandi en France et a fait ses études aux États-Unis. Elle a ensuite travaillé en Afrique pendant plus de 20 ans.

L'innovateur: Aharon Aharon

A la fin de l'année 2016, le PDG d'Apple Israël, Aharon Aharon, s'est dirigé vers l'Israel Innovation Authority, anciennement connue sous le nom de Bureau du scientifique en chef du ministère de l'Economie. Il occupait le poste de PDG d'Apple Israël depuis 2011, détenait deux diplômes du Technion et a travaillé dans le secteur privé, y compris chez IBM.

En octobre 2017, NoCamels a rapporté que l'Autorité israélienne de l'innovation avait publié son rapport annuel, qui indiquait que si les progrès dans le domaine de la haute technologie israélienne étaient stupéfiants, le reste du pays devait commencer à emboîter le pas. En d'autres termes, l'économie israélienne connaîtrait une amélioration significative si des postes de haute technologie étaient créés dans d'autres secteurs. Le leadership, les connaissances et l'expertise d'Aharon conduiront sûrement Israël vers une nouvelle ère d'innovation dans le futur.

La scientifique: Dr. Oron Yacoby-Zeevi

Le Dr Oron Yacoby-Zeevi, scientifique en chef de Neuroderm, peut sembler plutôt modeste comparée à d'autres innovateurs sur cette liste, mais il y a une très bonne raison pour laquelle elle rejoint les neuf autres candidats. La société israélienne Neuroderm, une société pharmaceutique de stade clinique développant des traitements de nouvelle génération pour les troubles du système nerveux central, a été vendue à Mitsubishi Tanabe Pharma pour 1,1 milliard de dollars. NeuroDerm a développé une version liquide d'un médicament déjà existant pour traiter la maladie de Parkinson. Cette réalisation révolutionnaire améliorera certainement la vie des patients dans le monde souffrant de la maladie, tout en générant des bénéfices pour l'entreprise.

Source : Nocamels.com

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)