Une intervention orthodontique sans une seule incision

Des chercheurs israéliens combinent la nanotechnologie et une enzyme biologique pour créer une lame enzymatique qui pourrait remplacer les scalpels chirurgicaux.

Des chercheurs israéliens ont développé une nanotechnologie qui remplace le scalpel chirurgical par une « lame » constituée d’enzymes. Cette nouvelle technologie reposant sur des enzymes - des molécules biologiques que le corps utilise pour se régénérer - ainsi que sur des nanoparticules pour atteindre un profil thérapeutique ciblé.

Dans un article publié récemment dans ACS Nano, les chercheurs décrivent comment l'application de cette technologie dans une intervention chirurgicale orale évite la douleur associée aux chirurgies orthodontiques et réduit considérablement le temps de récupération des tissus.

"Les lames chirurgicales sont des outils médicaux communs. Cependant, les lames ne peuvent pas distinguer les tissus sains des tissus malades, ce qui crée des dommages inutiles, prolonge la récupération et augmente la douleur. 

Nous proposons que les procédures chirurgicales puissent s'appuyer sur des outils naturels de remodelage des tissus - des enzymes, que notre corps utilisent quotidiennement pour se réparer ", ont écrit les scientifiques.

Aux États-Unis, environ 5 millions de personnes subissent un traitement orthodontique chaque année. Pour accélérer le traitement, qui dure généralement environ deux ans, beaucoup subissent une chirurgie invasive dans laquelle les fibres de collagène qui relient la dent au tissu osseux sous-jacent sont coupées.

La technologie développée par le candidat au doctorat Assaf Zinger à l'Institut de technologie Technion-Israël à Haïfa adoucit les fibres de collagène via la libération ciblée de collagénase - une enzyme possédant la capacité de lyser (détruire) le tissu collagène.

La collagénase est empaquetée dans des liposomes, ou nano vésicules, en utilisant des techniques développées dans le laboratoire du Prof. assistant Avi Schroeder du Technion. Après avoir été placé sur le site chirurgical, une pommade de calcium est appliquée pour activer la collagénase. L'enzyme commence à se diffuser progressivement à partir du liposome et ramollir les fibres de collagène.

Une série d'essais a été effectuée pour déterminer la concentration de collagénase optimale pour la procédure et pour accélérer la réparation tissulaire par la suite.

Professeur assistant Techion Avi Schroeder. Photo par Doron Golan

Réduit le temps de traitement orthodontique

Dans un essai préclinique, les chercheurs ont comparé l'efficacité du système à libération contrôlée (en combinaison avec des appareils orthodontiques) à celle du traitement orthodontique standard et ont conclu que le système réduit le temps requis pour redresser les dents et améliorer les résultats thérapeutiques.

Cela se traduirait par un traitement orthodontique qui durerai plusieurs mois, au lieu des deux ans habituels. Les chercheurs estiment que leur lame enzymatique pourrait être utilisée chez l'homme dans quelques années.

Des médecins du département de pathologie du centre médical de Tel Aviv Sourasky et du département de chirurgie maxillo-faciale orale du Centre médical de Rambam, ainsi que le directeur du Moriah Animal Companion Centre de Haïfa, ont également participé à cette recherche.

 

Celle-ci a été financée par des subventions du Conseil européen et de l'Union européenne, de la Fondation germano-israélienne pour la recherche scientifique et le développement, de diverses fondations israéliennes et des bourses Alon et Taub.

A lire également :

Pour une meilleure expérience de lecture
veuillez consulter ce site en format portrait, merci :)